Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

"En Inde, le climat des affaires est compliqué"

INTERVIEW Le président de la République François Hollande est aujourd’hui en Inde. Un pays ou faire du business n’est pas évident, selon Julien Marcilly (Coface). Julien Marcilly est économiste à la Coface.

La dernière étude de Coface sur l’Inde relève de nombreux obstacles rencontrés par les entreprises dans le pays. Quels sont les principaux problèmes ?

Chaque année, nous réalisons une enquête auprès de 988 entreprises indiennes. En 2012, la plupart d’entre elles se plaignent d’un climat des affaires compliqué. Elles sont 43% à s’inquiéter d’une hausse du cours des matières premières et d’une inflation supérieure à 7%. Et un très grand nombre – 17% – disent souffrir d’un manque d’accès au crédit. Ce problème est directement lié à un des plus importants soucis de l’Inde : le poids de sa dette publique, qui atteignait 67% du PIB en 2012. Pour la financer, le gouvernement oblige les banques à consacrer 23% de leur encours à des obligations d’Etat. Du coup, les établissements financiers bénéficient de moins de marge de manœuvre pour financer l’investissement privé. Enfin, le climat des affaires est très contraint par le manque d’infrastructures, contrairement à la Chine.

Les entreprises étrangères investissent-elles de plus en plus en Inde ?

Non, sur les cinq dernières années, on assiste à une chute des investissements directs étrangers (IDE). Les entrées nettes d’IDE sont passées d’un pic de 1,9 % du PIB en 2008 à 1% au troisième trimestre 2012. Cela s’explique par ce climat des affaires difficile et aussi par la faible croissance ou la récession aux Etats-Unis et dans les pays européens.

Depuis 2010, la croissance de l’Inde diminue. Cela risque-t-il de se poursuivre ?

Non, Coface prévoit une hausse du PIB de 5,5% en 2012 et 6% en 2013. La croissance devrait donc repartir cette année, ne serait-ce que par un effet retardé de la politique monétaire. Car si l’économie indienne a ralenti en 2011 et en 2012, c’est en grande partie parce que la banque centrale a augmenté les taux d’intérêt, ce qui a engendré un tassement de l’investissement. Mais en avril 2012 et en janvier, elle a, à l’inverse, baissé les taux. Cela permet donc d’anticiper un léger rebond de la croissance.

L’an dernier, le gouvernement indien souhaitait taxer de façon rétroactive les bénéfices réalisés par les entreprises étrangères. Où en est ce projet ?

Il a été officiellement repoussé en 2016, mais on peut considérer qu’il est abandonné. Le gouvernement avait trouvé cette solution pour augmenter ses recettes budgétaires, sans mettre en œuvre de réformes impopulaires. Mais s’il veut attirer des investissements étrangers, il a eu raison de changer d’avis.

Les entreprises françaises se plaignent aussi d’un manque de réformes…

Oui mais l’Inde vient tout juste de lancer une réforme qui devraient leur être favorable. Elle a autorisé les grands distributeurs étrangers et les entreprises du secteur de l’énergie à venir s’installer dans le pays. Mais il faut rester prudent. Car l’an dernier le gouvernement avait pris cette même décision puis avait reculé suite à des manifestations. Sinon, je ne pense pas que d’autres réformes vont être lancées, car l’Inde est déjà en période préélectorale, des élections générales étant prévues en 2014.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...