Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

NEWS MARCHE

Le G20 Finances tentera de faire progresser les travaux sur la régulation financière

La France aimerait faire avancer la réforme prudentielle, celle des indices, des dérivés échangés de gré à gré et du shadow banking

Les ministres des Finances du G20 et les gouverneurs des banques centrales se retrouvent à Moscou demain et samedi pour tenter de faire progresser les dossiers sur la régulation financière. La réunion, la première sous présidence russe, sera suivie d'autres rendez-vous en avril et juillet avant le rassemblement des chefs d'Etat et de gouvernement à Saint-Pétersbourg, les 5 et 6 septembre prochain.

La situation économique dans la zone euro ne devrait pas monopoliser autant les négociations que lors des dernières réunions car une amélioration commence à poindre. Les politiques et banquiers centraux devraient cependant débattre de l'équilibre à trouver entre les politiques de consolidation budgétaire et le soutien à la croissance. Ils devraient ainsi rediscuter des objectifs de Toronto de 2010 qui prévoyaient de réduire les déficits par deux d'ici à 2013 mais qui ont été reconnus comme inatteignables. La question des changes ne devrait pas mobiliser l'attention outre-mesure même si l'exécutif à Berlin plaide pour que soit endossé le dernier communiqué du G7 à ce sujet, selon Reuters.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, mènera les débats sur la régulation financière. La France souhaite maintenir la pression pour mener à bien les réformes qui ont été lancées depuis la crise financière alors que l'élan des G20 qui ont suivi le déclenchement de la crise a tendance à s'émousser. Les discussions devraient porter sur la mise en application des règles prudentielles de Bâle 3. L'Europe est en train de finaliser l'inscription dans le droit de ces principes avec la directive CRD 4 mais les Etats-Unis ont reporté sine die leur application.

Après les tentatives de manipulation qui ont éclaboussé le Libor et l'Euribor, la France souhaite par ailleurs que soient adoptés des principes internationaux de régulation des indices. Les ministres et les gouverneurs tenteront aussi d'avancer sur la régulation de la finance parallèle et celle des dérivés échangés de gré à gré car les réglementations américaines et européennes en la matière s'enchevêtrent.

Enfin, le G20 sera l'occasion d'échanger sur les travaux de l'OCDE au sujet des failles juridiques et des stratégies qui permettent aux entreprises multinationales de ne payer que très peu d'impôt sur les bénéfices. L'OCDE n'en est qu'au début de ses investigations et doit encore proposer des solutions pour contrer cette érosion des bases fiscales.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Madoff : nouvelle phase d'indemnisation aux victimes

Avec cette troisième phase d'indemnisation, 5,4 milliards de dollars ont au total été reversées ou allouées aux victimes de l'escroc. Le liquidateur a pour objectif de rendre un maximum des fonds volés lors de la fraude pyramidale.

Le liquidateur du fonds de Bernard Madoff , Irving Picard, a annoncé mercredi une troisième phase de distribution des fonds recouvrés aux victimes de l'escroc, qui s'élève à 505 millions de dollars et porte le total des sommes reversées ou allouées à 5,4 milliards de dollars.

Le tribunal des faillites de New York tiendra une audience le 13 Mars pour approuver la nouvelle distribution aux victimes de Madoff. Il avait établit une fraude sur la base d'un schéma de Ponzi de plus de 20 milliards de dollars, le plus important de l'histoire américaine.

Ce montant total comprend en effet 806,7 millions de dollars promis au liquidateur par l'association de protection des investisseurs de titres financiers (SIPC), qui a un fonds d'assurance destiné à indemniser les investisseurs lésés.

En outre, plus de 3,6 milliards de dollars ont déjà été distribués au cours d'un premier versement et 500 milliards au cours d'une deuxième phase de distribution.

« Rendre un maximum des fonds volés lors de la fraude pyramidale de Madoff à leurs propriétaires légitimes reste notre mission et la troisième distribution partielle des fonds recouvrés démontre la dynamique constante de nos efforts et souligne le rôle important de la SIPC » dans ce processus, a commenté Ivring Picard dans le communiqué.

Des fonds encore bloqués

Sur les 2.178 comptes qui ont déposé une plainte reconnue par la justice, 1.106 seront pleinement remboursés avec cette troisième redistribution. Le versement moyen sera d'environ 458.000 dollars et le plus important atteindra 115 millions de dollars. Les fonds seront versés le 22 mars, précise le communiqué.

Le total des accords passés et des fonds recouvrés par le liquidateur atteint théoriquement plus de 9,317 milliards de dollars depuis qu'il a été établi en décembre 2008, mais une grande partie de ces fonds sont encore bloqués par des procédures d'appel.

« Nos efforts pour recouvrer des fonds volés supplémentaires sont loin d'être finis et nous allons continuer à poursuivre (nos efforts) sur les litiges et problèmes toujours en cours », a pour sa part commenté David Sheehan, directeur juridique de l'organisme de liquidation.

Il a précisé que 173 litiges étaient toujours en cours.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

L'Etat préfère promouvoir la BPI face au repli du capital-risque

Alors que la collecte des FIP et FCPI accuse un recul de 45% en cinq ans, la ministre Fleur Pellerin mise sur la Banque publique d’investissement

Le premier forum du «capital-innovation», le nouveau nom moins anxiogène du capital-risque, n'aura pas calmé les inquiétudes des acteurs du financement en fonds propres des PME. Les gestionnaires de fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) et de fonds d'investissement de proximité (FIP) ont seulement collecté 646 millions d'euros en France l'an dernier, selon les chiffres dévoilés hier par l'Association française des investisseurs pour la croissance (Afic) et l'Association française de la gestion financière (AFG). Soit un recul de 15% sur un an et de 45% par rapport à 2008. Tous les indicateurs ont reculé: le nombre de sociétés de gestion, de nouveaux véhicules, de souscripteurs et le montant moyen de leur investissement.

«Une grande partie des fonds ont levé moins de 5 millions d'euros», s'est alarmé Pierre Bollon, directeur général délégué de l'AFG. «Il y a un danger de disparition d'équipes de capital-investissement en France», a renchéri Louis Godron, président de l'Afic qui souhaite une plus grande implication des investisseurs institutionnels.

Après les coups de rabot successifs aux avantages fiscaux de leurs clients, «les FIP et FCPI sont pérennisés pour cinq ans et soumis au plafonnement des niches fiscales» de 10.000 euros par foyer, s'est contentée de rappeler Fleur Pellerin, la ministre déléguée des PME, de l'innovation et de l'économique numérique, invitée de l'événement.

Après le Pacte de compétitivité de l'automne dernier, elle mise sur la Banque publique d'investissement (BPI) pour «supprimer ou alléger les verrous de financement» des start-up. Outre les nouveaux produits dévoilés mardi (préfinancement du crédit impôt recherche et prêts pour l'innovation), la ministre a rappelé la création d'un «fonds multisectoriel de 590 millions d'euros issu du redéploiement des investissements d'avenir».

Ce dispositif de financement en fonds propres fait partie de la réorientation de l'ex-grand emprunt, tout comme un fonds de soutien à l'innovation de rupture doté de 150 milions. Ce dernier sera bientôt lancé, a affirmé Fleur Pellerin sans donner plus de détails. La ministre a également prôné «un système boursier enfin efficace pour les PME» et indiqué qu'«un nouveau produit d'épargne de type PEA-PME est bel et bien sur les rails». Ce dernier répond aux attentes des gestionnaires mais l'AFG le réclame, en vain, depuis 2011.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

L'économie française s'est contractée de 0,3% au 4e trimestre

L'économie française s'est contractée de 0,3% au quatrième trimestre 2012 après une croissance confirmée à 0,1% au troisième trimestre, selon les premiers résultats des comptes nationaux trimestriels publiés jeudi par l'Insee.

Sur l'ensemble de 2012, elle enregistre une croissance moyenne nulle, alors que le gouvernement tablait sur +0,3%.

Trente-deux économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 0,2% du produit intérieur brut de la France au quatrième trimestre, leurs estimations allant de -0,4% à 0,0%.

La contribution de la demande intérieure finale (hors stocks) à la croissance du quatrième trimestre a été nulle. La variation des stocks y a contribué négativement à hauteur de -0,4 point et le commerce extérieur positivement à hauteur de 0,1 point, les importations ayant plus reculé que les exportations.

Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,2% sur le dernier trimestre mais l'investissement s'est replié de 1,0%, le recul de l'investissement des entreprises non financières atteignant 1,2%.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...