Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

Obama veut une zone de libre-échange avec l'Europe

Lors de son discours sur l'état de l'Union, le président américain a exposé son plan pour relancer la croissance. Barack Obama a notamment évoqué la création d'une zone de libre échange avec l'Union européenne, une hausse du salaire minimium et une réforme de la fiscalité.

A l'occasion de son discours annuel sur l'état de l'Union, le président américain a présenté ses propositions pour stimuler l'économie du pays sans, assure-t-il, gréver le budget du pays. Barack Obama annonce ainsi l'ouverture de négociations d'envergure avec l'Union européenne en vue de créer une des principales zones de libre-échange dans le monde. «Nous devons nous souvenir que le monde d'aujourd'hui présente certes des dangers mais aussi des opportunités», souligne-t-il. L'objectif est ainsi de relancer la croissance dans les grandes puissances industrielles.

Pour la première fois de sa présidence, le locataire de la Maison Blanche milite en faveur d'une hausse du salaire minimum, qu'il veut voir passer de 7,25 dollars à 9 dollars, soit un bond de 24,1%, d'ici à 2015. «Dans la nation la plus riche du monde, aucune personne qui travaille à plein temps ne doit être contraint de vivre dans la pauvreté», juge le président américain.

Parallèlement, un programme pour employer «le plus vite possible» des chômeurs sur des chantiers de réparation de grandes infrastructures sera mis en place ainsi qu'un dispositif visant à «inciter» les entreprises à embaucher des chômeurs de longue durée. Une dotation d'un milliard de dollars sera en outre allouée à l'industrie pour créer à terme 15 «incubateurs industriels» associant des entreprises et les ministères de la Défense et de l'Energie dans des régions sinistrées économiquement.

Le président renouvelle également sa proposition de baisser les dépenses publiques et d'augmenter les recettes afin d'économiser sur les dix prochaines années 4.000 milliards de dollars sur le budget fédéral. Pour cela, Barack Obama redit sa volonté de réformer la fiscalité américaine en supprimant certaines niches fiscales dont profitent les multinationales et en augmentant les impôts pour les ménages les plus aisés. «C'est maintenant le meilleur moment pour une réforme fiscale globale, bi-partisane, qui encourage la création d'emploi et contribue à réduire le déficit», estime Obama. Le consensus avec les républicains sera toutefois difficile à trouver: à peine le discours terminé, ceux-ci ont dénoncé «l'obsession» du président pour les impôts.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...