Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

La BCE devrait laisser ses taux inchangés

Forte de la stabilisation économique et financière en zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) devrait laisser son principal taux d'intérêt inchangé, lors de sa réunion mensuelle de politique monétaire jeudi 7 février, où devrait s'inviter la question des taux de change.

"Nous n'attendons pas de changement du taux de refinancement", tombé en juillet à 0,75 %, soit son plus bas niveau historique, prévoit Annalisa Piazza, du courtier Newedge. Fabrice Montagne, de Barclays, s'attend aussi à un "statu quo à la BCE sur fond d'amélioration des perspectives". Une amélioration que les économistes attribuent en grande partie à l'action de l'institution de Francfort, qui, outre une politique de taux bas, a adopté une série de mesures anticrise qui ont empêché les pays les plus fragiles de la région de sombrer.

La BCE a notamment annoncé, pour la fin de l'été, un nouveau programme de rachat de dette publique qui a contribué à stopper net l'envolée des taux d'emprunt de l'Italie et de l'Espagne, et a injecté, il y a un an, quelque 1 000 milliards d'euros de liquidités à travers des prêts très avantageux aux banques à trois ans. Certains instituts de crédit ont déjà commencé à rembourser cet argent de manière anticipée, un bon signe, selon des analystes.

NUAGES À L'HORIZON

L'horizon n'est toutefois pas sans nuages, et la BCE devrait signifier sa disposition à agir en cas de dégradation soudaine, table Fabrice Montagne. En particulier, certains pays du Sud peinent toujours à améliorer leurs performances tandis que le niveau de chômage reste à des niveaux record dans la zone euro (11,7 % en décembre).

Autre élément qui commence à alimenter l'inquiétude : l'appréciation rapide de la monnaie unique européenne et les risques de perte de compétitivité qui pourraient en résulter, selon le président français François Hollande, qui a appelé à fixer une politique de change.

Berlin juge au contraire qu'agir sur les taux de change ne sera d'aucune utilité pour gagner en compétitivité et ne trouve pas la monnaie unique surévaluée. Le président de la BCE Mario Draghi devrait se contenter de déclarer que "le taux de change est un indicateur qu'elle surveille parmi d'autres" lors de la conférence de presse qui suit la décision sur les taux, selon Marie Diron, économiste au cabinet de conseil Ernst and Young. L'institution a "toujours été par le passé très prudente dans ses commentaires sur les mouvements des monnaies", rappelle-t-elle, jugeant que la hausse actuelle de l'euro ne va pas faire replonger la région en récession.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...