Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

POINTS DE VUE ET PERSPECTIVES

La crise de la dette européenne: la fin des illusions ?

L’Europe sort d’une période d’amélioration de sa situation financière qui a débuté au mois d’aout dernier, lorsque le President de la Banque centrale Européenne (BCE), Mario Draghi, a annoncé que la BCE ferait ce qu’il fallait pour soutenir les pays déficients dans l’Eurozone. Cette intention s’est ensuite traduite par un programme spécifique pour l’Italie et l’Espagne, visant à limiter le niveau de taux d’intérêts de leur dette.

Depuis quelques jours, cependant, une accumulation de questions a inversé ce bel optimisme.

•    Le scandale politique en Espagne
•    La catalepsie de Banca Monte Dei Paschi di Siena en Italie
•    La nationalisation de la banque néerlandaise SAS Reaal
•    La mise en question du projet d’union bancaire européenne
•    Les manifestations visant à diminuer les conditions de financement de l’Irlande

Il n’en faut pas plus pour que les marches internationaux réagissent a la baisse et que les investisseurs reprennent le chemin des obligations de l’Europe du Nord et se délestent de celles de l’Europe du Sud. A mi-chemin, la France perd du terrain. Que faut-il en penser ?

Une certaine complaisance s’est installée dans les allées de Bruxelles, et dans les chancelleries. Il est relativement sain qu’un rappel a l’ordre comme celui des dix derniers jours nous fasse revoir la situation.

•    L’endettement de la plupart des pays européens par rapport au Produit National Brut est en hausse, malgré les efforts au niveau des déficits budgétaires des Etats Membres. Avec un endettement moyen de l’Eurozone (8.000 milliards d’euros) à plus de 90%, la moindre hausse des taux d’intérêt impacte les refinancements.  L’Eurozone devrait refinancer environ 1.000 milliards d’euros en 2013. Des réformes des couts et des revenus des pouvoirs publics continueront à s’imposer.
•    La léthargie économique ne semble pas diminuer. Je préfère ce terme a celui de récession dans la mesure ou la croissance du PIB européen se situe aux alentours de 0%. Sans croissance, les recettes fiscales sont egalement léthargiques et les frais financiers des Etats continuent à être excessifs.
•    Dans ce contexte, la plupart des économies européennes voient leur taux de chômage augmenter, particulièrement dans les secteurs en difficultés comme l’automobile et dans les pays déficients comme l’Espagne.
 
La question qui reste présente est celle de savoir d’ou viendra l’amélioration. Fondamentalement, c’est de la solidité de la reprise économique américaine que nous pouvons espérer un début de croissance a la fin de 2013. L’euphorie typique du mois de janvier fait maintenant place a une plus grande sobriété. Mais la création de 157.000 emplois en janvier 2013 est une bonne nouvelle.

Mais la faiblesse de l’Europe reste la situation de ses banques. Les annonces de l’union bancaire européenne ne peuvent cacher que le projet dont a accouche la Commission avec le soutien de la BCE pour l’Eurozone soulève plus de questions qu’elle n’en résout. Le contrôle par la BCE engendre un scepticisme généralisé. Monte dei Paschi nous rappelle les faiblesses des controles des banques centrales.

Sans entrer dans un pessimisme qui n’a pas de raison d’être, il ne faut pas diminuer la vigilance dont l’Eurozone a besoin pour se restructurer.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

L’année du Serpent, période à risque pour les marchés

Dimanche, la Chine entrera dans l’année du Serpent. Les analystes de la banque J.P. Morgan ont analysé le comportement de Wall Street sur 141 ans en fonction des signes de l’astrologie chinoise.

Les Chinois préparent le Nouvel an et ils se penchent déjà sur l’horoscope 2013. Car le Serpent entre dans l’univers temporel de adeptes de l’astrologie chinoise le 10 février 2013 et n’en partira que le 30 janvier 2014. Dans la tradition chinoise, le Serpent est symboliquement associé à la sagesse, la culture, la réflexion, la créativité, la connaissance de soi. Ceci signifie que les extravagances - voire violences - du Dragon feront désormais partie du passé.

La Chine étant le pays qui dispose des plus importantes réserves de liquidités au niveau mondial, les analystes financiers de la très sérieuse banque J.P. Morgan se sont penchés sur les performances des actions américaines en fonction des différents signes du calendrier lunaire chinois. Et cela depuis 1871. Des douze animaux composant le calendrier, il ressort très clairement que le serpent est celui qui a enregistré les plus mauvaises performances au cours des 141 années passées (-6 % en moyenne, contre +9 % en moyenne pour l’année placée sous le signe du Dragon qui vient de s’achever).

Les analystes de J.P. Morgan estiment «qu’en dépit de ses nombreux écueils, l’année du Serpent fait généralement l’objet de progrès réguliers et nécessite de faire attention aux détails». En somme, une année plus favorable aux investisseurs qui s’appuient sur un processus rigoureux, qu’aux gérants intuitifs.

Il faut dire que les années précédentes placées sous ce signe ont été marquées par des événements traîtres, mais aussi par le lancement d’initiatives clés. Les événements importants des années précédentes du Serpent incluent notamment le crash de Wall Street (1929), l’attaque de Pearl Harbour par l’armée japonaise (1941), la guerre indo-pakistanaise (1965) et le 11 septembre 2001. Mais le Serpent a également été marqué par la visite historique du président égyptien Sadate en Israël en 1979 et par le plan de sauvetage du gouvernement américain en 1989 visant à mettre un terme à la crise des «savings & loans».

En guise de conclusion J.P. Morgan rappelle que Ben Bernanke, qui est né durant l’année du Serpent, effecturera sa dernière année en tant que président de la Fed en 2013. Celle-ci pourrait «être une année de compromis, durant laquelle les serpents pourraient être contraints de revoir à la baisse leurs anticipations». Bref, c’est une année semée d’embûches attend les investisseurs, qui devront faire preuve de prudence dans leurs décisions d’investissement.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...