Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

L'économie italienne dans le rouge

En ce début de campagne électorale, où fleurissent les promesses les plus démagogiques, la dure réalité économique vient rattraper les Italiens. La consommation est en chute libre, l'inflation est de retour et la Péninsule enregistre un nombre record de faillites.

La production industrielle a connu un mois de novembre désastreux avec une contraction de 7,6 % sur douze mois. C'est le pire résultat en Europe. Selon le quotidien Il Sole 24 Ore, la légère reprise de décembre (+ 0,4 %) ne suffira pas à relancer l'industrie, dans le rouge depuis un an et demi.

Les sept grandes réformes engagées l'an dernier par le gouvernement de Mario Monti, des retraites à l'emploi, à la simplification administrative et fiscale et au contrôle des dépenses publiques, devraient faire croître le PIB de 4 % en dix ans. Encore faut-il leur laisser le temps d'entrer en vigueur. Si 80 % des décrets d'application ont déjà été publiés, 246 restent dans les cartons et 94 risquent de passer à la trappe avant les élections des 24 et 25 février.

Le retour de la confiance sur les marchés a permis de réduire le taux d'emprunt à dix ans de l'Italie de 6,5 % à 4 % en un an. L'écart avec le taux d'emprunt allemand s'est réduit de près de 3 % depuis la chute du gouvernement Berlusconi. Mais la transmission de réduction de taux de marché aux entreprises et aux ménages reste bloquée par les banques commerciales en quête de fonds propres.

Crédit aux PME rare et cher

Les prêts immobiliers s'élèvent au taux de 4,05 % à quinze ans contre 3,35 % en moyenne dans la zone euro. Les PME se disent étranglées par le coût et la rareté de crédit. Le couturier Giorgio Armani, icône du «made in Italy», s'en est ému lui-même. En marge des défilés de mode à Milan, il a exhorté le futur gouvernement à voler au secours des myriades d'ateliers de mode et de textile en grande difficulté. «Le secteur exporte 40 milliards d'euros par an. Ne pas le faire serait suicidaire», a-t-il insisté. Dans un pays pénalisé par un plan de rigueur historique, l'exportation apparaît comme la seule bouée de sauvetage pour la croissance italienne. Mais «la contribution positive des exportations à la croissance ne suffira pas à compenser la contraction de la demande privée et de l'investissement», estime Fabio Fois, de Barclays Capital. «L'Italie a besoin d'une dévaluation interne pour doper son potentiel de croissance. La mise en place des réformes structurelles est la meilleure façon d'y parvenir», ajoute-t-il.

La croissance italienne aurait chuté de plus de 2 % en 2012. Au quatrième trimestre, le PIB serait en recul de 0,7 % à 0,8 %. Le ministre italien de l'Économie table sur une reprise au second semestre de l'année.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...