Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

POINTS DE VUE ET PERSPECTIVES

La situation financière de la France s’améliore-t-elle ?

L’hirondelle ne fait pas le printemps, surtout quand il neige !

A tous les questionnements sur l’arrivée des Socialistes au pouvoir et l’effondrement de la France dans une crise mondiale de confiance, il y a maintenant un début d’une réponse. Les investisseurs semblent maintenant mieux disposés à faire confiance à un gouvernement qui tente d’attaquer les problèmes, et de le faire avec un mélange d’austérité budgétaire et de mesures de relance.

La France a vu ses couts de financement diminuer de moitié depuis un an.

Une partie de cet effet provient d’une amélioration des rendements des obligations à travers le monde, mais la France (-0,85%) se caractérise par une baisse relative plus importante que l’Allemagne (-0,22%) ou les États-Unis (-0,02%). Par contre, depuis le début de 2013 une légère remontée apparait. Il serait dangereux de ne pas rester vigilant face à la situation de surendettement de la France par rapport aux critères de Maastricht.

L’endettement de la France a diminué pour la première fois depuis des années.

À la fin du troisième trimestre 2012, la dette publique de Maastricht s’établit à 1818,1 Md€, en diminution de 14,5 Md€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe à 89,9 %, en diminution de 1,1 point par rapport au trimestre précédent. En revanche, la dette nette progresse de 24 Md€. C’est en ces termes que l’INSEE décrit la situation de la dette publique au troisième trimestre 2012.

Les bilans des entreprises se consolident

Que ce soit dans le secteur bancaire, les ménages ou dans les entreprises, nous assistons a un phénomène encourageant. Le taux d’endettement est largement en baisse.

En ce qui concerne les ménages, seul le crédit hypothécaire est en croissance de 18% sur trois ans (données de la banque de France). Ce taux est de 10% pour l’ensemble des entreprises. En termes réels c’est presqu’une stagnation, par ailleurs bienvenue, mais qui ne peut pas se perpétuer.

Qui plus est, l’écart entre les dépôts et les crédits a diminué et se situe à 10%. On aimerait avoir des statistiques plus précises sur le désendettement des banques. Elles  viennent d’obtenir des modifications et des délais pour atteindre un niveau adéquat de fonds propres (Bâle III). Les seules statistiques que l'Association des banques françaises publie sont des statistiques sociales.

La stagnation de l’économie française

Cette situation n’est cependant pas seulement un gage de stabilité, c’est aussi une mesure de la stagnation de l’économie française. Il reste du chemin à parcourir pour que cette amélioration se traduise dans la réalité des ménages, des entreprises, et surtout la santé de la France en tant qu’emprunteur sur les marchés internationaux.

Cette situation n’est pas l’hirondelle qui annonce le printemps. C’est une base à partir de laquelle les problèmes structurels de l’économie française pourront être abordés. Le vrai travail commence.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...