Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

A quoi juge-t-on la réussite ?

Qu’entend-on par réussite ? Bien souvent, la réussite professionnelle se mesure au nombre de marches que l’on a su gravir pour « monter » dans la hiérarchie d’une entreprise. Celui, plus rarement celle, qui aura accédé au sommet, assis aux commandes d’une entreprise, de plusieurs centaines ou milliers de salariés si possible, aura réussi. Une question peut cependant se poser : qu’en est-il alors de tous les autres ? Et lorsqu’ils se trouvent au sommet du monde, d’un monde, quelles opportunités s’offrent à celles ou ceux qui ont « réussi » ?

Toutes les réussites n’empruntent pas un chemin vertical

Bon nombre de dirigeants se retrouvent confrontés à cette question à un moment de leur carrière, une fois la montagne gravie et les sommets apprivoisés : que faire ? Est-il possible de se renouveler sans cesse sur sa fonction ou faut-il continuer d’avancer sur les crêtes ? Avancer au sein d’une même entreprise ou chercher de nouveaux défis ? Pour un dirigeant, les évolutions peuvent passer par la mobilité internationale qui permettra de prendre la tête d’une filiale à développer ou par la prise en main d’une structure plus complexe. De la direction d’une PME, on passera à la direction d’une grande entreprise ou d’une filiale de multinationale sur un marché émergent par exemple. Celui qui aura lancé son entreprise devra prouver qu’il sait se renouveler, se lancer sur de nouveaux marchés ou bien acheter de nouvelles entités pour se développer et entretenir sa réussite en ayant l’audace de certaines fusions. Nouveaux challenges professionnels, nouveaux défis personnels.

Dans mon dernier article, j’évoquais la notion de « discrimination sociale » qui peut exister chez les jeunes. Dans la même veine, cette idée ancrée que la réussite naît nécessairement d’un chemin tracé vers le haut m’interpelle. Est-il impensable que l’on puisse trouver sa réussite, son épanouissement, dans des chemins de traverse ? Des chemins qui ne mèneraient pas nécessairement au « top » comme on l’entend professionnellement mais plutôt comme on le ressent personnellement ? Pourquoi considérer plus facilement comme « réussites » les évolutions verticales ?

Appréhender l’évolution professionnelle sous l’angle nouveau du développement personnel

Avant de répondre à cette question, il me semblait intéressant de m’arrêter sur un point. Aujourd’hui, on ne parle plus de réussite sans épanouissement personnel, sans un semblant de bien-être. Le fait que plus de 60% des femmes travaillent à temps plein a très probablement aidé à faire évoluer la vision de la réussite professionnelle, y compris chez les hommes. Pour accéder au sommet, il faut souvent consentir à de nombreux sacrifices : vie de famille, vie sociale, gestion du temps, gestion de l’énergie, etc. Alors, ce qui apparaît comme de la réussite à certains peut sembler tout autre pour d’autres, qui privilégient les aspects sus-cités. Aujourd’hui en France, un employé épanoui dans son travail comme dans sa vie privée n’a probablement pas moins réussi qu’un autre. La réussite ne se mesurerait-elle pas simplement à ce que l’on retire de ses actions ? A ce que le point que l’on a atteint corresponde bien à l’objectif que l’on s’était fixé initialement ?

En tant que dirigeante, je m’interroge souvent sur ces questions. Est-il attendu par tous d’évoluer verticalement dans l’entreprise ? Il m’apparaît intéressant d’appréhender l’évolution professionnelle sous un angle nouveau : celui du développement personnel. En écoutant plus que jamais les attentes des collaborateurs. En prenant en compte le fait que tous ne mettent pas l’ambition professionnelle au premier plan ou que, tout du moins, cette ambition peut se présenter sous des formes très différentes selon les individus. Un collaborateur qui ne regarde pas vers le haut ne manque pas forcément d’ambition. Est-il moins brillant qu’un autre ? Pas nécessairement. Simplement ses objectifs peuvent être différents.

Faire évoluer son poste et y apporter de la créativité

Si l’ascension professionnelle conditionne l’épanouissement personnel de certains, d’autres cherchent une valorisation ailleurs. Non dans la prise de responsabilités mais dans la satisfaction du travail bien fait et de la reconnaissance qui l’accompagne. Dans la réalisation de ce qu’ils apportent à leur fonction, dans la créativité qu’ils peuvent exprimer au quotidien. Dans l’harmonie entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, quand elles s’articulent correctement.

Réussir, c’est aussi se renouveler, savoir faire évoluer son poste ou sa fonction, y apporter sa touche personnelle. Certains ont cette faculté de faire évoluer leur fonction en se montrant toujours force de proposition, en voyant plus loin. Certains éléments, qui n’ont pas l’ambition de devenir dirigeants, permettent à d’autres de gravir les échelons : par leur dynamisme, leur expertise ou la liberté de penser dont ils peuvent faire preuve. Sans viser le haut, certains salariés, de par le regard qu’ils portent, la vision qu’ils ont de situations complexes, sont de réelles réussites au sein des entreprises.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...