Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

L'avis des économistes sur le match France-Allemagne

Le quart de finale de la coupe du monde de football opposant la France à l'Allemagne déborde sur le terrain de l'économie.

Voilà une idée qui ne manque pas de panache : faire le match France-Allemagne sur le plan économique à l'occasion du quart de finale de la Coupe du monde de la Fifa opposant les équipes des deux pays européens vendredi 4 juillet au Macarana à Rio de Janeiro. A l'origine de cette étude, l'assureur-crédit Euler-Hermès. Voici les résultats en 11 points, comme le nombre de joueurs d'une équipe. 

 Produit intérieur brut (PIB) : avantage Allemagne

Alors que l’Allemagne affiche une de ses meilleures performances en moyenne depuis 10 ans, la France déclare forfait en entamant sa 3ème année consécutive de croissance en dessous des 1%. L'Allemagne table sur 1,7% de croissance en 2014 contre 0,7% pour la France. 

 Nombre d’achat de robots industriels : avantage Allemagne

L’Allemagne poursuit son plan de match ambitieux de transformation industrielle, "Industry 4.0". La France a fait un choix plus complexe de ciblage de 34 secteurs stratégiques, sans réelle audace industrielle. Au total, l'Allemagne écrase la France avec 17.500 robots contre 2.956 pour la France, en 2012.

Taux d’emploi : avantage Allemagne

Il est de 72,8% pour l’Allemagne et de 64% pour la France (2012). Ce chiffre témoigne de la réussite des choix tactiques allemands visant à faire revenir vers l’emploi des personnes exclues auparavant (e.g., jeunes, seniors).

 Pression fiscale : avantage Allemagne

49% des profits en Allemagne contre 65% en France (2012). Tandis que la France annonce des réformes tardives pour alléger la fiscalité des entreprises et réduire l’écart avec ses voisins européens, l’Allemagne a une longueur d’avance, donnant davantage d’agilité à ses entreprises.

Nombre d’entreprises exportatrices : avantage Allemagne

Elles sont environ 300.000 pour l’Allemagne contre 120.000 pour la France (2012). L’Allemagne cultive mieux l’esprit d’équipe à l’export, et peut compter sur un tissu d’ETI plus solide en attaque pour investir et exporter.

 Taux de fécondité : avantage France

Il est de 2 enfants par femme en France contre 1,38 en Allemagne (2011). La France fait preuve d’une natalité dynamique face à une équipe allemande à la traîne en Europe.

 Coût unitaire du travail : avantage France

+2,5% en France contre +3,7% en Allemagne depuis 2008. La modération salariale permet de restaurer une compétitivité relative des entreprises françaises. Une aubaine pour dégager les marges.

 Proportion de diplômés de l’enseignement supérieur : avantage France

43,60% en France vs 31,9% en Allemagne (2012). La France peut compter sur des joueurs de talent, alliant technicité, vitesse et innovation. Un atout de taille pour contrôler des segments de pointe, à forte valeur ajoutée.

 Coût de l’énergie : avantage France

Il est de 0,2 kWh en Allemagne contre 0,1 kWh en France (2013). Le duel de l’énergie est sans appel. La facture est deux fois plus salée pour les entreprises allemandes, pesant sur leur rentabilité.

 Ratio d’intensité de pauvreté : avantage France

19% pour la France contre 21,1% pour l’Allemagne (2011). L’absence de salaire minimum et la pression sur les salaires non qualifiés a généré une nouvelle pauvreté en Allemagne. Un symbole qui peut faire pencher la balance.

 Coût des défaillances : avantage France

Il est de 5,1 milliards d'euros pour la France contre 28 milliards d'euros pour l’Allemagne (à fin 2013). Pour un nombre d’entreprises à peu près similaire, l’Allemagne affiche un nombre de défaillances deux fois moins important que la France (25 995 défaillances vs 62 716 en 2013). Pourtant, le total passif fournisseurs (soit le coût des défaillances sur l’économie) est beaucoup plus élevé en Allemagne.

 

Pour Euler Hermès, le match sera très serré vendredi. "Au regard de ces 11 joueurs, l’Allemagne dispose d’une meilleure attaque, avec des entreprises qui ont plutôt bien résisté au ralentissement économique. Pour autant, la France, en dépit d’une économie qui peine à décoller, pourra créer la surprise, avec une reprise progressive de l’investissement. Le rôle des gardiens sera plus que jamais déterminant !". 

"En termes économiques, la France gagne à coup sûr en créativité et en style", indique pour sa part Carsten Bzerski, économiste chez ING interrogé par l'AFP. Mais il estime que "l'Allemagne l'emporte en fiabilité et en organisation", en économie comme en foot puisque "son équipe joue davantage la sécurité que l'inventivité". "L'économie française n'a pas la culture de la gagne", note de son côté Christian Schulz, économiste de la banque Berenberg, également interrogé par l'AFP. La faute, selon ce spécialiste allemand, à "un entraîneur bien trop omniprésent, l'Etat, qui étouffe l'inventivité de son équipe".

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...