Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

Comment vit-on chez les traders de la Société Générale

Situé à la Défense, le nouveau bâtiment abritant les salles de marché de la banque est une prouesse architecturale. Mais aussi le symbole d'une nouvelle ère.

Ce qui frappe d'emblée, c'est le silence. A des années-lumière des frénétiques salles de marché des années 1980, version coke et costumes Armani. A la Défense, à l'ouest de Paris, la tour Basalte de la Société générale, qui rassemble depuis quelques mois les activités de marché du groupe en France, incarne une nouvelle ère pour la banque. Plus lumineuse, plus transparente – en apparence moins arrogante – que les tours voisines du groupe, Alicante, Chassagne et Granite. Tout un symbole pour une maison résolue à tourner la page après la bombe Kerviel et la crise financière.

Chantier inédit en France

Basalte a pourtant été lancée avant ces déflagrations. C'était en 2006, en pleine période faste pour ces métiers. Le comité exécutif de la banque, alors présidée par Daniel Bouton, demande aux équipes de dénicher un lieu à moins de cinq minutes à pied du siège pour y regrouper 3.000 salariés. "Un grand moment de solitude, rigole aujourd'hui Jean-Marc Castaignon, directeur de l'immobilier du groupe. Il suffisait de jeter un coup d'œil par la fenêtre pour voir que, à la Défense, l'horizon était bouché." La banque se tourne vers Nexity, son partenaire pour la construction de Granite en 2008. Le promoteur immobilier ose une proposition insolite : bâtir un immeuble au pied des tours existantes, mais "hors-sol", au-dessus d'une bretelle reliant le boulevard circulaire de la Défense à la Nationale 314.

"Basalte est un projet hors norme à plus d'un titre", confirme Jean Mas, architecte d'Ateliers 2/3/4, qui s'est vu confier le projet. Côté urbanisme, ce chantier inédit en France, mené par Vinci, a exigé plusieurs dérogations : modification du plan d'urbanisme, feu vert de la direction des routes, appui de l'Epadesa (Etablissement public d'aménagement la Défense Seine Arche) pour couvrir la bretelle d'accès… "Basalte est aussi un business case pour les élèves de notariat", pointe Jean-Marc Castaignon.

Côté conception, il a aussi fallu s'adapter. Impossible de mobiliser une armada de bétonneuses qui auraient bloqué la circulation routière. L'architecte a privilégié une structure métallique. Quelque 7.000 tonnes d'acier – l'équivalent du tonnage de la tour Eiffel – ont été utilisées pour cette bâtisse avec des portées de 22 mètres. Conçue selon la démarche HQE (haute qualité environnementale), ses dimensions échappent au statut d'immeuble de grande hauteur (IGH), exigeant la présence permanente de pompiers. "Soit des dizaines de millions d'euros d'économies par an, dit Franck Rooy, le directeur du projet. Sans cette architecture particulière, surtout, en forme de tour couchée, on n'aurait pas pu créer d'aussi grands plateaux."

Silence et lumière

Avec cinq étages d'open spaces de 3.900 mètres carrés chacun, la tour Basalte est la plus grande salle de marché d'Europe continentale, capable de rivaliser avec les trading floors étrangers. "C'est une vitrine technologique et un formidable outil en termes d'image auprès du client", s'enflamme Dan Fields, responsable des activités de marché, dont le bureau est aussi en open space. Jean Mas le reconnaît : il a tout fait pour éviter l'effet "poulets de batterie" de nombreuses salles de marché, sonores, sombres et surpeuplées. A Basalte, les plafonds, courbes et à 6 mètres de hauteur, absorbent le bruit et laissent entrer la lumière. Entre les planchers, des galeries techniques de 3,50 mètres d'épaisseur évacuent les kilomètres de cordons et jusqu'à 60% des travaux d'entretien. Exit l'homme de maintenance qui démonte un faux plafond au-dessus de la tête du salarié en plein travail… Les troupes, dit-on, apprécient. Hors norme, Basalte ? Une exposition sera consacrée au projet à la librairie archiLib, à Paris, début juin.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...