Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

Un entreprise nomme un robot à son conseil d'administration

Une société d'investissements en capital risque de Hong-Kong vient de nommer un logiciel à son conseil d'administration. Sa mission: analyser les données indispensables aux prises de décision de l'entreprise.

Non seulement les robots risquent de remplacer les travailleurs. Désormais, ils les dirigent. Une société hongkongaise, Deep knowledge venture (DKV), spécialisée dans les investissements en capital risque (notamment dans le domaine médical), a nommé le 13 mai à son conseil d'administration un logiciel. Appelé Vital (Validating investment tool for advancing life sciences), il aura pour mission d'analyser les données relatives aux sociétés dans lesquelles DKV envisage d'investir.

Un sixième membre du CA

Physiquement, l'algorithme ne pourra évidemment pas siéger au conseil d'administration. Les résultats de ses recherches auront toutefois la même valeur que les avis des autres cinq membres du CA. Son support permettra notamment d'accélérer et d'affiner les vérifications nécessaire, espère DKV.

Le logiciel, développé par la société britannique Aging analytics, est en effet capable selon ses inventeurs de "décider" de manière totalement indépendante. Par rapport aux humains, il présenterait d'ailleurs l'avantage d'une plus grande objectivité.

Minimiser le risque d'erreurs

Un responsable de DKV, Dmitry Daminskiy, se réjouit ainsi sur les colonnes du site Beta Beat:

"L'intuition des investisseurs humains et la logique d'une machine formeront ensemble une équipe parfaite. Le risque d'erreur sera minimisé".

En phase de test, Vital a d'ailleurs déjà approuvé deux investissement de DKV: une entreprise qui développe des méthodes de recherche assistée par ordinateur en matière de vieillissement et une autre qui utilise une plateforme logicielle afin de choisir et d'évaluer des thérapies personnalisées contre le cancer", explique à Business Insider un dirigeant de DKV, Charles Groome.

Cela a dû être un hasard, puisque le logiciel est censé ne pas être influencé par ses émotions... Mais, dans les deux entreprises choisies, un rôle important était attribué à des robots "frères".

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...