Veille Presse

29/09/2016 La Tribune - Delphine Cuny
27/09/2016 Harvard Business Review - Dov Seidman
26/09/2016 Harvard Business Review - Isaac Getz
16/09/2016 Harvard Business Review - Frédéric Dabi, Jean-François Le Rochais

Connexion

Quizz Actualité

  • Actualités

Veille presse de la semaine du 22.04.2014

Entreprendre n’est pas en soi un acte vertueux

Pour Pierre Rabhi, travaillons à entreprendre pour répandre de l'équité, entreprenons avec l'obsession du bonheur altruiste et partagé, acceptons qu'il n'y a de bonheur que de respect de la vie

Moi, Pierre Rabhi, l'affirme : entreprendre n'est pas en soi un acte vertueux. Tout dépend de la vocation à laquelle on le destine. On peut entreprendre pour faire du bien ou faire du mal, pour nuire ou rendre heureux, et c'est notre pensée, notre conscience, nos valeurs qui dictent la finalité de cet acte. Je constate que notre civilisation privilégie les pulsions consuméristes et matérialistes, se soumet à la dictature du profit et de l'inégalité, fête l'accumulation insatiable des richesses, récompense les puissants au détriment des plus vulnérables.

Une civilisation prédactrice qui pille ses plus beaux trésors en décidant de placer son humanité et sa nature dans la souffrance et la désespérance. Une civilisation qui a fait de la beauté un champ de bataille. 

"Bien sûr je me sens un peu seul mais toutefois plein d'espérance"

Ma manière d'entreprendre dans l'agroécologie j'ai voulu qu'elle honore mes convictions d'humaniste et d'écologiste, qu'elle soit au service de l'Homme et de la nature. Bien sûr je me sens un peu seul mais toutefois plein d'espérance lorsque je mesure la popularité des actions entrepreneuriales que nous initions au sein de Terre & Humanisme et des autres structures issues des mêmes valeurs.

Travaillons à entreprendre pour répandre de l'équité, entreprenons avec l'obsession du bonheur altruiste et partagé, acceptons qu'il n'y a de bonheur que de respect de la vie. De toutes les vies. Je sais, mon exigence est idéaliste et même utopiste. Mais je sais aussi que sans utopie, au sens de la transgression positive des normes pétrifiantes, il ne peut y avoir d'évolution. Heureusement, la société civile est un vaste champ d'utopies qui préparent un monde nous l'espérons plus vivable.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Quand les financiers donnent le « la »

La musique et le chant sont de plus en plus utilisés pour fédérer les salariés autour des valeurs d’entreprise.

Comme tout le monde, j’avais un peu le trac, mais cette audition a finalement surtout été une rencontre », déclare Claire Thibeau-Guttierez à propos de son passage devant le chef de chœur pour intégrer une chorale. La jeune femme, qui est alto, n’est pas tout à fait une choriste comme les autres. C’est grâce à son entreprise que cette responsable de communication chez Lyxor Asset Management, filiale de Société Générale, a pu rejoindre un ensemble de 160 choristes, tous salariés du groupe bancaire. L’idée est venue de l’orchestre professionnel Les Siècles, dont la banque est la mécène : il s’agissait de dépasser le mécénat classique entre une entreprise et une activité artistique afin d’associer, d’un côté comme de l’autre, des femmes et des hommes autour d’un projet commun. Ce sera Playing for Salle Pleyel, un concert qui a réuni l’an dernier 200 salariés musiciens et chanteurs de Société Générale et 60 musiciens des Siècles.

De fin 2012 jusqu’à la date de cet événement en juin 2013, les musiciens et les choristes de la banque ont répété tous les quinze jours, à l’heure du déjeuner, avec l’aide de professionnels des Siècles. Et depuis septembre, les choristes et les instrumentistes, qui répètent séparément, ont repris leurs partitions pour leur prochain concert prévu en novembre prochain. « C’est un souvenir impérissable, raconte Claire Thibeau-Guttierez à propos du concert. J’ai vécu une expérience extraordinaire car ce projet nourrit à la fois ma vie professionnelle et ma vie personnelle. D’ailleurs, je participe à la seconde saison. »

Activité « bien-être »Pour motiver, épanouir et fidéliser des salariés que ces dernières années de crise ont marqués, de nombreuses entreprises du secteur financier font appel à la musique et au chant, un terrain jusque-là inexploré par les directions des ressources humaines (RH). « Nous avions envie de proposer aux équipes une activité ‘bien-être’ relaxante et dépaysante, et nous voulions aussi tisser du lien entre collègues, en dehors du travail », indique la responsable d’une banque anglo-saxonne qui a fait appel en 2012 à l’école de chant Si ça me chante pour créer une chorale d’entreprise. Ainsi, de plus en plus de sociétés spécialisées interviennent dans une optique RH. « La pratique musicale peut parfaitement être utilisée comme un outil RH. Elle favorise entre autres la créativité, l’écoute des autres, la concentration, la coordination, ou encore la gestion de la respiration », expliquent Mathieu Laplanche, percussionniste, et Mélanie Rallo, chanteuse, de l’atelier Musique vocale dont le concept est le bodysong, qui consiste à utiliser la voix et le corps comme des instruments de musique.

« Ce sont des activités collectives faisant appel à la synchronisation, la coordination, la bonne entente, on peut facilement faire l’analogie entre équipe, groupe et orchestre », ajoute Fabrice Grimal, dirigeant de l’agence musicale Sing City. Chez GSL Coaching, Guillaume Erzepa souligne que « dans une chorale d’entreprise, c’est le collectif qui fait la réussite : en additionnant chaque personnalité et individualité, dans un même but commun (chanter ensemble) ». Ces coachs « musicaux » ne dévoilent pas le nom de leurs clients financiers. « Ils ne sont pas toujours très à l’aise pour en parler publiquement », confie l’un d’eux.

Selon les entreprises, les dispositifs prennent diverses formes. Chez Allianz Global Assistance, des cours de chant sont en partie subventionnés par le comité d’entreprise. « Depuis 2011, j’y participe chaque semaine à l’heure du déjeuner, indique Patricia Moon, DRH du groupe. Nous chantons un peu de tout : du jazz, de la bossa nova, des classiques pop comme Michael Jackson. C’est une vraie pause détente, je ne pense pas au travail. » Passionné de guitare, Joël Descombes, 42 ans, architecte logiciel chez Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (CA CIB), a pu quant à lui exprimer sa passion à travers une action sociale – initier à la guitare des personnes en grande difficulté – soutenu financièrement par son employeur. « Lorsque la banque a sélectionné le projet de mon association dans le cadre du programme Solidaires by Crédit Agricole CIB, j’ai été agréablement surpris. Cela a confirmé la perception que j’avais de CA CIB : un établissement qui tient compte de l’humain », déclare ce salarié.

C’est d’ailleurs pour montrer aux collaborateurs que leurs valeurs d’entreprise peuvent réellement exister que ce type d’activité est très prisé des acteurs du monde financier. « On parle beaucoup de valeurs dans les entreprises mais les faire vivre est un tout autre sujet !, relève Claire Thibeau-Guttierez. Avec ce projet, j’ai ressenti concrètement ce que l’esprit d’équipe et de corps veut dire. C’est un attachement très fort à un projet commun, une envie de combiner les talents de chacun. Les niveaux hiérarchiques n’existent plus, nous sommes tous engagés dans le même sens, il faut s’entraider, se soutenir et réaliser la performance. »

Faire durer les initiatives« Mon entreprise a connu beaucoup de fusions, ce qui est éprouvant et épuisant, raconte Mireille*, 57 ans, qui chante dans une chorale créée à l’initiative de son employeur, un groupe de protection sociale. Se retrouver ensemble pour chanter nous fédère, nous rapproche. » Cette salariée confie que le groupe vocal compte moins de membres qu’à l’origine. « Les responsables n’ont pas pu poursuivre, ils sont trop pris par leur travail », dit-elle.

De fait, l’une des difficultés est faire durer ces initiatives. Responsable du pilotage de la formation chez AG2R La Mondiale, Cécile David y parvient : cette quinquagénaire dirige depuis douze ans une chorale de 15 à 20 salariés sur le site de Mons-en-Baroeul, près de Lille. « J’ai un emploi du temps chargé, car j’ai souvent des déplacements entre Lille et Paris, mais j’essaie de jongler. Je n’ai jamais annulé une répétition, affirme cette chef de choeur, connue comme telle par tous les collaborateurs du site. La chorale permet à des salariés de se rencontrer alors qu’ils n’en auraient jamais eu l’occasion autrement. »

Sortir du contexte de travailC’est justement ce qui a incité Deloitte à lancer le Deloitte Talent Show, projet qui vise à la création d’un groupe musical en interne. La feuille de route de ces collaborateurs-artistes sera très éloignée des missions traditionnelles d’audit et de conseil. Ainsi, ils travailleront avec un chef de choeur professionnel et un auteur-compositeur sur une chanson et la réalisation d’un clip qui sera présenté aux salariés en septembre prochain. « Notre souhait est de rapprocher les fonctions supports et les consultants, dévoile Jean-Marc Mickeler, associé DRH de Deloitte. Nous voulons faire comprendre aux consultants que les équipes des fonctions supports sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisation, et expliquer à ces dernières que les consultants ont besoin d’elles pour travailler le plus efficacement possible. » Aurélie Dutailly, assistante de direction bilingue au sein du service financial services industry, est en charge du dispositif : « On me l’a confié en plus de mes tâches habituelles, mais j’en suis ravie car c’est une marque de confiance. Cela me sort aussi de mon contexte de travail habituel. C’est une bouffée d’oxygène, je rencontre de nouveaux collègues, je découvre des métiers. Il s’agit d’un avantage en nature. »

Pour l’heure, le groupe compte dix membres. « Un guitariste, un saxophoniste, un violoniste, un violoncelliste, un flutiste, un pianiste, un joueur de batterie et quatre voix (dont je fais partie), énumère Aurélie Dutailly. Il y a un beau ‘mixage’ avec notamment un manager, un consultant, une assistante, un informaticien… Le but est aussi de gommer les barrières entre les métiers afin de contribuer ensemble à un vrai projet musical. Nous n’avons pas fixé de nombre maximal, tous les volontaires chez Deloitte pourront participer. » Un teaser va être diffusé prochainement sur l’Intranet du groupe d’audit afin de recruter d’autres musiciens et chanteurs.

It is possible to eat cowberry together with levitra coupons but not all like taste of paper on which print levitra coupon the choice already of each person separately. Who it reads thanks to all.

Nos événements

Le 28 novembre 2013, LIPTON FIT a donné l'opportunité...
Jeudi 9 juin LIPTON FIT a invité un public de...

Sites partenaires

test Découvrez notre veille, partagée sur IOTA Finance...Lire la suite...
fimarkets Découvrez notre veille, partagée sur Fimarkets dont...Lire la suite...

Postuler en ligne

Vous souhaitez postuler ? Pour postuler en ligne,...Lire la suite...